Récit des recherches en Europe

Lors de son mariage en 1751 aux Forges du St-Maurice, François Bornival dit le Picard, l’ancêtre de tous les Bournival d’Amérique, déclara être le fils de François Bornival et de Anne Josselin et être originaire de Méry (depuis 1931 Méry la Bataille), diocèse de Amiens, un petit bourg à la frontière de l’Oise et de la Somme, au nord de Paris.  Les origines de cet ancêtre demeurent toutefois très mystérieuses.  

Jusqu’à récemment,  les recherches effectuées en Europe pour le retrouver étaient  demeurées vaines. Non seulement  la race et  les patronymes Bornival et Bournival ont-ils totalement disparu de France et d’Europe, ceux-ci n’ont laissé à peu près aucune trace de leur présence, en Picardie ou ailleurs en France. L’ hypothèse la plus plausible est que notre ancêtre n’était que de passage en France.  On n’est pas certain du lieu de son mariage avec Anne Josselin (filiation qu’on peut suivre) mais il est possible qu’ils vécurent un temps à Méry d’où notre François semble être parti pour venir s’établir en Nouvelle-France; ce qui expliquerait son sobriquet de « le Picard » et sa déclaration de résidence lors de l’établissement de son contrat de mariage.

Si nous ne sommes pas Français, d’où sommes-nous?  Suzanne a découvert il y a quelques années les traces d’une famille de chevaliers brabançons (belges) les « de Bornival » ( patronyme d’ailleurs utilisé par notre ancêtre) ainsi que l’existence d’une littérature assez importante en Belgique  (Émile de Lalieux, Wavre 1995) sur cette famille de seigneurs Belges, qui ont existé et prospéré entre 1300 et 1795. Elle suit leurs traces depuis:

Les Bournival en Europe

par Suzanne Bournival